L’empereur

03 mars 2018, 20h

Une grande partie de l’œuvre du compositeur classique Beethoven tire son inspiration de sujets forts, puissants et héroïques. La première partie de ce concert est donc consacrée à cette musique volontaire et tourmentée. Egmont, pièce de Goethe que Beethoven vénérait, sera l’élément déclencheur de la création de toute une série de musiques de scènes destinées à être jouées pendant la dite pièce. En voici l’ouverture dirigée par notre nouveau chef assistant Félix Ste-Marie.

La soliste Suzanne Beaubien s’attaque, quant à elle, au 5e concerto pour piano dans lequel Beethoven pousse l’analogie en faisant du piano lui-même l’Empereur! Remarquez le caractère affirmé de cette grande musique, proche parente de la puissante 5e symphonie!

Au retour de l’entracte, découvrez Les Tableaux d’une exposition de Modest Mussorgsky, un grand chef d’œuvre de la musique russe, réinterprété par le renommé compositeur et orchestrateur français Maurice Ravel.

Billetterie