OSL Concert Bénéfice pour les amoureux du cinéma

11 février 2017

Ce samedi 11 février 2017 était une date spéciale pour l’Orchestre Symphonique de Lévis car il s’agissait d’un Concert bénéfice de la 31e saison de l’orchestre et pour l’occasion la salle de l’Espace symphonique de Lévis avait revêtue son habit de gala teinté de noir aux multiples reflets selon l’émotion du moment visité. Dès 19hres tous étaient invités au cocktail précédent le concert, les conversations allaient bon train tout en prenant un verre de vin ou mangeant du Pop Corn pour mieux profiter de cette soirée « musica cinéma » dans un éclairage feutré.

OSL Soirée Hollywood Après la présentation de la nouvelle présidente du Conseil d’administration, Francine Bouchard, ils ont offert des remerciements bien sentis à Lyne Desmeules pour ses 6 ans comme présidente et c’est pendant son mandat que l’OSL a aménagé dans un local permanent soit l’Espace symphonique et ils sont très heureux qu’elle continue son beau travail à titre de vice-présidente du CA. Le maestro Gilles Auger, tient à souligner que notre Orchestre Symphonique a beaucoup évolué et est devenu un joueur majeur dans la région de Québec et Chaudières-Appalaches et ce soir c’est Hollywood qui est chez nous. Avec le programme prévu, ils nous tiennent en haleine tout au long car les pièces choisies nous charment l’une après l’autre grâce aux créations de John Williams, Richard Rogers, Léonard Berstein, Klaus Badelt et Ennio et Andrea Morricone.

OSL Soirée Hollywood On débute avec « Jurassic Park » et la musique nous fait survoler ce parc mythique où les dinosaures donnent vie à la grandeur de cet espace fantastique. Cette trame musicale nous relaie la magie des premiers moments vécus; avec l’apport des musiciens de l’OSL la sensation est décuplée et avec l’éclairage vert on a l’impression d’être dans les prés qui s’ouvrent sur ce nouveau monde. On imagine facilement la naissance de ce lieu et les dinosaures qui courent dans la prairie dans toute leur splendeur; on ressent la magie, la douceur, le bonheur de la découverte, toute une variété de sentiments menant vers la liberté et l’infini.

OSL Soirée Hollywood On retourne dans les année 60 en enchaînant avec la comédie musicale « La Mélodie du bonheur » qui a passé à travers le temps devenant un incontournable dont on retrouve plusieurs extraits tirés du film et qui nous ramènent en tête les images gravées de montagnes, d’enfants, de jeunes amours, de quête vers la liberté et d’amour. Quel bel hommage magique rempli d’émotions, totalement magnifique et enlevant. Ensuite un pot- pourri de « West Side Story » représentant la haine entre les Jets et les Sharks et nous fait revivre les principaux moments de cet autre musical très coloré et comme toujours les musiciens ont vraiment rendu justice à ces compositions.

OSL Soirée Hollywood On reprend avec le « Pirate des Caraïbes » et ses mirobolantes cascades; les musiciens nous font ressentir l’esprit de Jack Sparrow qui se promène sur les archets voguant au son de cette musique entraînante. Ensuite un petit bijoux très tendre dans « Cinéma Paradiso » où l’amour fleuri au son de la musique qui enflamme nos pensées et offre les couleurs d’amour et de tendresse très romantique . On termine la soirée avec John Williams qui a ouvert le programme pour mieux finir avec un géant « Star Wars » qui est le plat de résistance de la soirée avec cinq volets de cette guerre des étoiles avec l’orchestration originale de 1976-77.

OSL Soirée Hollywood Cette portion de la soirée nous montre sans aucun doute la grandeur et la force de chacun des musiciens qui se donnent corps et âme pour nous offrir la perfection. Ils commencent par le « générique du début » (lettres penchées dans le film) qui nous met en situation et nous enthousiasme par la puissance du jeu ensuite on passe par le « thème de la princesse Léa » d’une telle douceur qu’il nous fait survoler les scènes qui la concernent en nous rappelant celle qui lui a donné vie; sa tendresse élève notre esprit dans la stratosphère, dans le ciel étoilé avec des notes de violon célestes. Ensuite c’est « la marche impériale » ou Dart Vader rappelle à Luke qu’il est son père pendant laquelle la musique est royale et on sent la puissance qui se dégage du personnage. Dans le « thème de Yoda », la musique se fait plus lente et douce avant de retourner à la « salle du trône » et du générique de la fin nous ramenant dans la « Guerre des étoiles » qui ce soir a été joué par nos étoiles symphoniques.

OSL Soirée Hollywood Devant les applaudissements grandissants des spectateurs l’OSL nous a offert un précieux cadeau avec « La liste de Schindler » interprétée de façon magistrale avec le violon magique de Nicolas Morisset qui en a ébahi plus d’un car c’était comme si son instrument pleurait sur la peine du monde; l’émotion était à son plus haut et les cœurs se sont sentis bercés par cette magie, tout simplement phénoménal. Pour continuer sur notre corde sensible, ils ont rejoué « cinéma paradiso » pour nous laisser repartir en douceur. Hollywood était bien à Lévis et les stars ont joué pour nous; une prestation inoubliable.

Retour